Bienvenue sur Troublesbipolaires.fr


Je vous propose une vue d’ensemble sur le trouble bipolaire, qui a également d’autres appellations telles que la maladie maniaco-dépressive, la psychose maniaco-dépressive (PMD) ou lorsque les symptômes sont moins importants il est question de cyclothymie.


Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

Le trouble bipolaire provoque des changements inhabituels d’humeur, d’énergie, de niveau d’activité et de capacité à effectuer des tâches de la vie quotidienne. La plupart du temps le trouble bipolaire se déclare jeune et touche des enfants et des adolescents, nécessitant une prise en charge médicale et psychologique.

Cette maladie mentale se caractérise principalement par des changements d’humeur chroniques oscillant entre des phases dépressives (tristesse) et des phases maniaques (euphorie).


Quels sont les symptômes du trouble bipolaire ?

Pour définir les signes cliniques du trouble bipolaire, je vous propose de distinguer quatre catégories de symptômes :

  • Les symptômes anxieux et dépressifs : tristesse, anhédonie, apragmatisme, irritabilité, ralentissement psychomoteur, idées suicidaires, rumination mentale.
  • Les symptômes psychotiques : délires et hallucinations.
  • Les troubles cognitifs : fuite de la pensée, distractibilité, désorganisation de la pensée, troubles de l’attention et de la mémoire.

La littérature scientifique définit plusieurs types de trouble bipolaire : 

  • Trouble bipolaire de type I (TB I)
  • Trouble bipolaire de type II (TB II)
  • Troubles bipolaires subsyndromiques (TB NOS)
  • Trouble cyclothymique

Quels sont les différents types de troubles bipolaires ?

Comme je l’ai précisé ci-dessus, il existe différents types de troubles bipolaires qui sont définis en fonction de la nature, de la durée et de l’intensité des symptômes.

Mais chaque trouble bipolaire implique des changements d’humeur, d’énergie et d’implication dans les activités de la vie quotidienne, avec une oscillation entre des phases hautes et basses.

Ainsi, il existe différentes classifications pour diagnostiquer l’existence ou non des troubles de l’humeur :


Le trouble bipolaire de type I (TB I) 

Le type I est le trouble bipolaire le plus caractéristique et le plus « bruyant » en raison du caractère spectaculaire de ses épisodes maniaques avec une fluctuation importante des humeurs.

La personne connait au moins un épisode maniaque important qui peut être suivi d’épisodes hypomaniaques ou dépressifs. L’épisode maniaque dure au moins 7 jours, nécessitant la plupart du temps une hospitalisation.


Le trouble bipolaire de type II (TB II)

Le trouble bipolaire de type II est le plus difficile à diagnostiquer, il peut passer inaperçu auprès des professionnels de santé et de l’entourage de la personne.

Généralement, le TB de type II connait des épisodes hypomaniaques de faible intensité, mais les phases de dépression sont plus importantes et vont occuper toute la scène. Souvent, la personne va être diagnostiquée comme étant une personne dépressive alors qu’elle manifeste aussi des moments d’excitation.

Pour établir l’existence d’un trouble bipolaire de type II, il doit y avoir au moins un épisode dépressif majeur et un épisode hypomaniaque, mais aucun épisode maniaque.  


Le trouble cyclothymique

Le trouble cyclothymique est un trouble de l’humeur modéré en comparaison des autres types de bipolarité.

Toutefois, la cyclothymie se caractérise par des fluctuations modérées d’épisodes hypomaniaques et d’épisode dépressif mineur.  

Pour établir un diagnostic de trouble cyclothymique, la personne doit avoir manifesté plusieurs symptômes hypomaniaques et dépressifs pendant au moins deux ans. Il ne doit pas y avoir d’épisode dépressif majeur ni d’épisode maniaque au cours des deux années de suivi.

Bien que la cyclothymie soit considérée comme une forme bénigne du trouble bipolaire, il convient d’être prudent étant donné qu’elle peut représenter un mode d’entrée dans la bipolarité.


Quelques chiffres sur la bipolarité

Il y a peu d’études épidémiologiques réalisées en France sur les chiffres relatifs aux troubles bipolaires, la dernière étude en date remonte à janvier 2017 et a été réalisée par Santé Publique France.

Dans son dernier bulletin épidémiologique (BEH), Santé Publique France réalise une étude sur la prise en charge des troubles de l’humeur dans les établissements psychiatriques entre 2010 et 2014. L’analyse a été effectuée auprès des personnes qui étaient hospitalisées ou présentes dans des structures ambulatoires telles que les CMP (Centres Médico-Psychologiques).

Des chiffres relevés entre 2010 et 2014, pendant cette période :

  • 1 684 663 patients ont été pris en charge pour un trouble dépressif.
  • 446 867 patients pour un trouble bipolaire.
  • Parmi les patients hospitalisés, 157 personnes sur 100 000 sont bipolaires, avec une prévalence chez les femmes.
  • Les 50-54 ans sont les plus touchés par la bipolarité.

Tableau récapitulatif mesurant le taux de patients touchés par un trouble bipolaire (représenté par une courbe à trait continu avec des ronds), selon l’âge et le sexe :


Ces données épidémiologiques soulignent l’importance du trouble bipolaire qui doit être considéré comme un enjeu de santé publique. Cette pathologie peut entraîner de nombreuses comorbidités et peut conduire à des tentatives de suicide.

C’est pourquoi il est primordial de mener des actions de détection et de prise en charge précoce afin d’améliorer le quotidien des personnes touchées par cette affection psychopathologique.